Accueil > Histoire & patrimoine > Notre Dame de Lure

Notre Dame de Lure est une abbaye chalaisienne construite au XIIe siècle dans la montagne de Lure.

La route D 113 qui grimpe depuis Saint-Étienne-les-Orgues jusqu’au sommet de Lure, donne accès à un chemin s’enfonçant à travers une forêt de hêtres. Au sein de celle-ci se cachent les magnifiques restes de l’ancienne abbaye Notre-Dame-de-Lure.

Abbaye ouverte aux visiteurs : du 1er juillet au 30 septembre plus période de vacances scolaires de 10h à 18h. (renseignements mairie)

Histoire

La retraite de Saint Donat

La légende rapporte que l’ermite Saint Donat, vivant près de Peyruis, serait venu vers 490 se retirer dans ce lieu particulièrement isolé.
Il y serait mort assisté par l’abbé Mary de Boscodon. C’est du moins ce qu’affirment deux inscriptions peintes à l’intérieur de l’église.

Fondation d’un monastère

A sa suite, les disciples de Saint Donat y auraient fondé un monastère.

Plus tard, lorsque les Sarrasins firent des incursions dans le pays entre 890 et 972, ils auraient totalement détruit cette première fondation, dont il n’est même pas certain qu’elle ait réellement existé.

Plus certaine est la fondation d’un monastère en cet endroit en 1165, par des moines de l’abbaye de Boscodon proche d’Embrun.

Elle se fit sous la conduite de leur abbé, Guigues de Revel ; Boscodon dépendait alors de l’abbaye de Chalais, près de Grenoble. Les moines chalaisiens construisirent cette abbaye dont nous voyons aujourd’hui les restes, c’est-à-dire essentiellement l’église.

Notre Dame de Lure fut prospère jusqu’au XIIIème siècle.

Le déclin

En 1317, l’effacement de l’ordre chalaisien fit qu’elle passa sous le chapitre de la cathédrale d’Avignon.

Ensuite elle déclina lentement, à cause des rigueurs du climat et de l’isolement. Les moines s’installèrent dans une grange de Saint-Étienne-les-Orgues.

L’abbaye devint séculière en 1481, et fut peu à peu abandonnée. Les protestants l’incendièrent en 1562, puis elle tomba dans l’oubli.

Un lieu de pélerinage

Pourtant au XVIIème siècle, un renouveau se fit lorsque des pèlerinages importants furent organisés en l’honneur de la Vierge.

Depuis cette époque le site reste un lieu de rencontres. Aujourd’hui encore nombre de villageois se retrouvent le jour du 15 août pour un grand pique-nique, sous les arbres centenaires et majestueux de ce lieu « magique ».

Portfolio