Accueil > Histoire & patrimoine > Histoire & origine du village

Au Moyen Age, il existe deux villages se faisant face : Saint Etienne et Onègues ...

Deux villages aux origines

Onègues

Sur la rive gauche, dominé par une motte où se dresse le château des seigneurs des Orgues, se trouve Ausonica (nom latin qui signifie la maison d’Auson) ou Onègues en provençal qui donnera Orgues.

Saint Étienne

De l’autre côté, au pied de la montagne de Lure, Saint Étienne, qui tient son nom de la chapelle dédiée à ce saint en 1073 et qui dépendait de l’abbaye Saint Victor de Marseille jusqu’en 1228.

Le déclin du village des Orgues

A la fin du XIVe siècle, la région fut ravagée par la peste, puis envahie par les bandes de Raymond-de-Turenne, seigneur des Baux.

Le village des Orgues n’échappe pas à la ruine. La population déserte les deux villages.

Au cours du XVe siècle, seul le village de Saint Etienne se repeuple autour de la chapelle devenue l’église.

Une activité florissante grâce aux plantes médicinales

La vie se développe, l’élevage des ovins et le travail de la laine permet une activité florissante aux XVIe et XVIIe siècles.

Mais le commerce du drap est bientôt supplanté par le celui des « drogues », c’est à dire des médicaments fabriqués à partir des plantes médicinales et aromatiques de la montagne de Lure,

Selon Paracelse, la montage de Lure est une “véritable apothicairerie”.

De nombreux habitants devenus colporteurs au fil des années et jusqu’au milieu du XIXe siècle, vont vendre leurs marchandises à travers le pays, et s’embarquent même parfois pour l’île lointaine de Saint-Domingue.

Cette activité fait la richesse du village, comme en témoignent bon nombre de maisons du village aux portes richement décorées, ainsi que les tombeaux du cimetière.

Portfolio
PortePorte : détail des sculpturesPortePorteÉgliseÉglise de Saint-Étienne-les-OrguesPorte